Logo Laurent Villa

par laurentvilla

Laurent Villa, Président fondateur du Group RX VENTURE

50 ans en 2021, chef d’entreprise depuis 30 ans, restaurateur depuis 20 ans.

Après avoir cédé la majorité des sites Tribeca en France le groupe RXINVEST se déploie uniquement sur le digital CHR

Le groupe RX VENTURE en bref.

  • 1 solution digitale (rxdigital.fr) pour aider les restaurateurs et le CHR à piloter leur activité et proposer click & collect et livraisons en conservant ses marges
  • 2 usines alimentaires en France, bientôt 3
  • Masuperette.com
  • RXEAT Dark Kitchen
  • 600 employées toutes filiales confondues, 800 collaborateurs en tout
  • Un réseau Villadailleurs.com. Gestion hôtelière et conciergerie
  • Un club de rugby stade niçois à Nice pour développer l’écosystème RXStadium

Développement en France et en Europe de l’écosystème global Rx Digital & usine. Lancement en France du projet « RxEat livraison à domicile » pour concurrencer les plateformes existantes mais dans une démarche RSE (circuit court, produits bio, partage des marges…).

Dans ce cadre, un troisième laboratoire alimentaire à Mont-Sartoux, près de Cannes, sur 4000 m² doit ouvrir ses portes fines 2021 pour compléter l’offre culinaire, avec notamment une microbrasserie de 1500 m² et la création de glaces artisanales.

Aujourd’hui les 2 autres usines alimentent 100% des restaurants Tribeca et la demande croît avec les restaurants partenaires (via Rx Digital).

D’autres canaux de distribution sont en train d’être montés, en plus des restaurants partenaires ou en propre : la vente en direct, dans les stades, dans un magasin…

Depuis le début de la crise sanitaire, le digital avec les livraisons à domicile n’a jamais eu autant la cote : Laurent Villa ne fait qu’accélérer son projet initial et préparer l’avenir.

Aujourd’hui RxClub c’est plus de 100 000 clients utilisateurs de tous âges.

Création du label Tribeca, qui englobe à la fois les nouveaux restaurants et transforme les anciens pour proposer une assiette plus variée et toujours très qualitative (belles pâtes faites maison et saumon fumé maison par exemple).

Epicurien, il tient à la qualité de l’assiette. Il investit aussi beaucoup dans l’accueil des clients, la formation des équipes et les décors (ambiance années 80 avec une immense statue de Goldorak pour l’établissement à Plaisir dans le 78 par exemple).

Lancement officiel des programmes RxDigital en interne pour permettre au restaurateur de piloter facilement l’ensemble de son activité (côté clients il s’agit d’une application gratuite de commande et paiement, RxEat, qui récompense la fidélité à son restaurateur).

Laurent Villa a commencé à digitaliser tout le mode opératoire d’un restaurant car il constate beaucoup de perte produits, une difficile gestion des stocks, des plannings des équipes, etc.

Le coût social et le coût marchandises sont durs à gérer : il a lancé RxDigital pour améliorer cette gestion et gagne ainsi 10% sur ses résultats.

La relation entre client et serveur s’en trouve aussi améliorer : c’est 30% de temps de service gagné qui est réinvesti en accueil et conseils aux clients.

Ouverture de deux laboratoires de production à Cannes et Aix-en-Provence, pour produire une partie du salé et du sucré (boulangerie et pâtisserie) car il comprend vite que c’est le seul moyen de ne pas perdre en qualité de cuisine. Ces usines permettent de contrôler la qualité et un gain de productivité.

Remporte l’appel d’offres sur « Les terrasses du Port » à Marseille, un grand centre commercial. Elu ensuite meilleur concept de restauration en centre commercial, le groupe poursuit sa progression, notamment en réalisant depuis plus de 3 ans une partie de ses denrées alimentaires et en misant sur la digitalisation des restaurants.

Aujourd’hui tous ses restaurants sont équipés d’outils digitaux (RxDigital) et il démocratise leur accès en les proposant aussi à d’autres restaurateurs.

Laurent Villa tient à ce que chaque acteur s’y retrouve aussi il travaille sur un modèle collaboratif où chaque intervenant de la chaîne conserve ses marges : les agriculteurs et fournisseurs de produits frais, les restaurateurs qui recourent à la livraison (1,3% de commission versus 30% sur le marché classique), les livreurs à domicile qui bénéficient de bonnes conditions de travail…

2008

Transforme le « Spirit of food » en « Beefhouse », puis en ouvre un deuxième de 80 places assises, cours Saleya à Nice.

2002

Crée un petit restaurant en centre-ville à Cannes, le « Spirit of food », un clin d’œil à ses grands-parents restaurateurs et se lance pleinement dans le secteur en s’empressant de franchir le cap du digital (point commun de toutes ses expériences) pour être rentable tout en conservant une démarche qualité. Dans ce restaurant il propose déjà la vente à emporter et la livraison avec une longue carte mais il arrête ce concept car les coûts marchandises sont trop élevés.

1999

Rachète Boomerang Voyages et fait de ce consolidateur aérien un consolidateur hôtelier (100 millions d’euros de CA, plus de 500 salariés, 30%s de croissance, 35 agences, forte digitalisation du groupe) puis le revend à LastMinute.com en 2002. Il se lance ensuite dans les jouets et la presse enfants avec Play Factory (jeu Dobble, un des jeux les plus vendus au monde).

1994

Entrée du premier fonds d’investissements (auxi tex IT Finances) dans Mediaparc Affichage, que Laurent Villa revend en 2001 à Clearchannel. Mediaparc affichage existe encore aujourd’hui.

1991

Pendant ses études financières à l’IUP de Sophia-Antipolis, il crée sa première société, « Mediaparc Affichage », une société d’affichage publicitaire dans les parkings. Il fait d’ailleurs ses stages dans son entreprise et ses comptes rendus de stage portent sur sa propre société.

1971

Laurent Villa est presque né dans les cuisines de ses grands-parents qui tenaient « Le chant des guitares », un restaurant corse de 300 places assises à Saint-Laurent-du-Var.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience Accepter Lire plus